Entre moi et moi … et puis vous aussi :o)

Ils ont vraiment existé !

              201005310862w350.jpg 

Charles de Batz de Castelmore, comte d’Artagnan, a bien été mousquetaire, tout comme Athos (Armand de Sillègue d’Athos), Portos (Isaac de Portau) et Aramis (Henri d’Aramitz). Mais son engagement auprès du roi fut bien moins glorieux : s’il fit preuve de sa bravoure sur les champs de bataille, il fut aussi geôlier de Fouquet, puis un gouverneur de Lille très impopulaire. Il mourut malgré tout en héros, en 1673, lors du siège de Maastricht.

                     portretofvladtheimpaler2.jpg

Tyran roumain, Vlad III Basarab, dit Draculea (le Dragon). Ce seigneur de Valachie régnait sur ses terres en véritable sociopathe. Tout délit était cruellement châtié, Vlad III n’hésitant pas à torturer et mutiler son peuple. L’homme était tellement craint que les marchands -soumis aux impôts exorbitants- le dépeignaient comme une créature « se repaissant de chair humaine et buvant du sang ». Lors de sa défaite contre l’Empire Ottoman, il se retira de son royaume laissant derrière lui des paysages entiers de prisonniers empalés.

                quasimodo193910g.jpg

Hugo a écrit son roman « Notre Dame de Paris » pendant la grande rénovation de Notre-Dame, dans les années 1820. Il se documente énormément, va tous les jours près du chantier.
Parmi les travailleurs, un sculpteur n’appréciait guère se mélanger aux tailleurs de pierres : connu de tous, il était bossu, et s’isolait sur la cathédrale pour son ouvrage.
Selon Adrian Glew, le chercheur et archiviste anglais qui a découvert son existence, Hugo et le bossu fréquentaient les mêmes lieux et se sont probablement rencontrés …  C’est ainsi que naquit Quasimodo.

                        robinson.jpg

Le roman « Robinson Crusoe » s’inspire des aventures d’Alexandre Selkirk, un marin écossais au caractère bien trempé. Déçu par une expédition corsaire et convaincu que son bateau était trop endommagé pour poursuivre, il convainc le commandant de le déposer sur une île. Bien lui en prit car le bateau coula, mais il dut vivre seul pendant quatre ans, en compagnie de chats sauvages et de chèvres qu’il domestiqua.
En 1966, en guise d’hommage, l’île chilienne sur laquelle il vécut fut rebaptisée « île Robinson Crusoe ».

                               cyranodebergeracherculesavinien25mini.jpg
Savinien Cyrano de Bergerac était parisien, vivait au XVIIe siècle et n’a jamais écrit des lettres d’amour pour un autre.
Mais il était bien un homme valeureux, une fine lame, qui aurait repoussé plus de cent hommes à la porte de Nesle. Son nez était particulièrement proéminent, mais il en était plutôt fier. Ecrivain contemporain de Molière, il est un libre-penseur.

30 avril, 2011 à 13:45


4 Commentaires pour “Ils ont vraiment existé !”


  1. LA FANETTE écrit:

    Bonsoir ma Cissounette
    Bin dis donc tu as bien travaillé malgré ce beau soleil dis donc
    Bon je vais me coucher moins bête ce soir moi sauf pour Savinien Cyrano de Bergerac je connaissais son histoir, hé oui, mon deuxième fils s’appelle Savinien hihihih
    bonne soirée et douce nuit ma belle
    bisous

  2. Cissou écrit:

    @ Fanette : Coucou ! C’est gentil ma Normande, mais tu sais, mon ami « copier-coller » m’a bien aidé ;)
    J’ai tout de suite pensé à ton fils figure-toi ! :) Et je me suis demandé si tu avais choisi le prénom par rapport à Cyrano ou si ça n’a rien à avoir ? C’est pas courant comme prénom, et encore moins à l’époque je présume ?
    Bisous bisous !

  3. LA FANETTE écrit:

    Coucou Ma Cissou
    Hé non je n’ai pas choisi ce prénom par rapport à Cyrano non juste je te raconterais en MP
    et je suis bien contente qu’il ne soit pas courant de nos jours quoique tu en trouve encore un peu du côté de Sens par la bas
    bisous

  4. Cissou écrit:

    @ Fanette : J’ai hâte de connaître les dessous de l’affaire ! Parce que fallait aller le chercher çui-là hein ! :D Bisous !!!


Laisser un commentaire