Entre moi et moi … et puis vous aussi :o)

» Catégorie : Sorties/Visites


Ce matin, je pars ! :-))

Commentaires » 3

           vvar.gif

                     36133hyeresaffiches.jpg

 

Retour vendredi … emoticone

 

Toulouse-Auxerre 16-04-2011

Commentaires » 7

                        1005797.jpg

                        1005801.jpg

                        1005806.jpg

                        1005811.jpg

Un après-midi anni-bowling …

Commentaires » 11

               1005767.jpg

 Le gang des Bogosses : Théo, Auré, Quentin, Raph, Mathys et Bastien

               1005727.jpg

               1005729.jpg

               1005737.jpg

                                     Mère et Fils …

                       1005732.jpg

                       1005772.jpg

Le Maître des Boules hors compétition …(même Mathys s’agenouille devant lui mdr)

                       1005784.jpg

               Et il va les avoir les deux quilles récalcitrantes !

              1005785.jpg

               1005728.jpg

               1005775.jpg

                     Mathys a le strike modeste … mdr

               1005770.jpg

               1005740.jpg

                                   « Banane » = Raph 

               1005741.jpg

               1005744.jpg

           Bastien, Mathys, Quentin, Raph, Aurélien et Théo

                      1005753.jpg

               1005758.jpg

                     1005761.jpg

               1005762.jpg

                  1005765.jpg

                        1005745.jpg

Flore brebilandaise de printemps

Commentaires » 8

                           1005695.jpg

                                    1005703.jpg

                                                                   Primevères

                                    1005696.jpg

                                                Buisson Ardent

                                    1005697.jpg

                                                                     Forcicia

                                    1005699.jpg

                                              Jonquilles doubles

                                    1005700.jpg

                                            Muscaris sauvages

                                    1005701.jpg

                                                       Violettes

                            1005704.jpg

                                     1005708.jpg

                                     1005707.jpg

                                        Champ de jonquilles sauvages

Cissou à Deauville

Commentaires » 6

Station balnéaire normande, elle est considérée, avec son casino, ses palaces, ses villas classées, ses champs de courses, ses ports de plaisance, son palais des congrès, son Festival du Cinéma Américain, ses golfs et ses discothèques comme une des plus prestigieuses en France.

Deauville et ses marais ont peu laissé de traces dans l’histoire avant la création de la station balnéaire. L’activité était agricole, faite d’élevage et de culture. C’est la vogue des bains de mer qui, ayant fait le succès de Trouville-sur-Mer, va déborder sur l’autre rive de la Touques et créer une nouvelle « colonie » de baigneurs. En effet, Trouville va se développer avec la nouvelle bourgeoisie française mais aussi avec l’aristocratie du Second Empire au milieu du XIXème siècle.

En 1912, avec la création du nouveau Casino de Deauville, la croissance est enfin amorcée, supplantant celle de Trouville.

                        1005498.jpg

                 1005500.jpg

                        Le rond-point à cloches de Bichoum … emoticone

                 1005502.jpg

L’adjectif qui m’est venu à l’esprit en voyant Deauville c’est « mignon », on croirait un village de poupées.

                 1005506.jpg

Les maisons à colombage sont magnifiques, rien ne dépasse, tout est impeccable … la classe !

                 1005507.jpg

A droite, l’entrée sud du célèbrissime casino de Deauville … où nous avons passé une petite heure aux machines à sous, à essayer de gagner le pactole au milieu des vieux déjà pétés de thunes … limite écoeurant. Déception. Mais plaisir de se dire que George, Brad, et tous les autres ont touché les mêmes poignées de porte que nous, ont foulé le même tapis que nous, ont peut-être même posé leurs fesses fameuses dans les mêmes fauteuils que nous … emoticone emoticone A gauche, c’est la « zone » des boutiques de luxe à gogo … C’est clair, ça en jette …

Trouville et son aquarium

Commentaires » 10

C’est là que nous avons trouvé refuge … au sec et au chaud emoticone

                  1005427.jpg

                  1005429.jpg

                    1005437.jpg

                  1005439.jpg

                         1005456.jpg

                         1005457.jpg

                 1005459.jpg

                       1005464.jpg

                       1005469.jpg

                       1005473.jpg

 

Cissou à Trouville, Basse Normandie

Commentaires » 15

                      1005419.jpg

              1005420.jpg

         1005422.jpg

           1005492.jpg

                        Le Casino, construit en 1912.

                    1005494.jpg

Gustave Flaubert, en 1836, rencontre la grande passion de sa vie, Elisa Schlésinger, à Trouville. Elle laissera une profonde empreinte dans ses oeuvres, et plus particulièrement dans l’Education sentimentale où il décrit leur rencontre à travers les personnages de Mme Arnoux et du jeune Frédéric. Gustave avait 15 ans, Elisa 26.

           1005426.jpg

                1005486.jpg

                1005487.jpg

Les Planches de Trouville voient le jour en 1868 pour permettre aux dames de profiter du front de mer sans subir les désagréments du sable de la plage. Dans les années 1850/60, des citadins des classes aisées de la capitale, ou de stature internationale, viennent édifier leurs belles villas sur le front de mer :

            1005423.jpg

                      1005481.jpg

                1005482.jpg

                           1005488.jpg

           1005490.jpg

                    1005497.jpg

          Il en a rêvé, Trouville l’a fait : il a eu ses moules !!!

 

Cissou in Paris (11)

Commentaires » 22

 Aujourd’hui … le Palais du Louvre ! Ancien Palais royal, il est le plus grand palais européen. Il abrite aujourd’hui l’un des plus riches musées du monde.  Sa construction s’étend sur plus de 800 ans. Charles V fut le premier à y installer sa résidence.

                            1005522.jpg

Philippe-Auguste entreprend en 1190 de protéger sa cité contre toute attaque extérieure et fait donc construire une enceinte qui entoure le Paris ancien (rive gauche de la Seine) et le nouveau Paris (rive droite), incluant alors un ancien fief de Clovis (Roi de tous les Francs de 481 à 511) et des Normands. Et c’est à la lisière de cette muraille, à l’extérieur, qu’il décide d’édifier ce qui deviendra la forteresse parisienne par excellence et plus tard un des plus prestigieux palais du monde : le Louvre.

                            1005528.jpg

Jusqu’à Henri IV (roi de France de 1589 à 1610), le Louvre médiéval n’occupait que le quart de la zone actuelle. Sous Louis IX (alias Saint Louis, roi de France de 1226 à 1270) le château est agrandi et de nouvelles salles sont construites sans but défensif; on y transfère également le trésor royal. Mais c’est sous Charles V ( roi de 1364 à 1380) que le palais devient résidence royale en plus de son rôle protecteur. La ville s’est alors considérablement développée extra-muros et Charles V édifie un nouveau rempart qui inclut le Palais du Louvre. Grand amateur d’art, il y fait transférer une partie de sa bibliothèque (environ 900 manuscrits).

                     1005529.jpg

A son retour de captivité d’Espagne, François Ier (roi de 1515 à 1547) demande aux magistrats municipaux de restaurer le palais de Charles V ruiné pendant la guerre de Cent Ans, avec la volonté de réaffirmer le pouvoir royal. Avec sa mort en 1547, les travaux sont suspendus.

                             1005533.jpg

Avec l’avènement d’Henri II (1547 – 1559) les plans sont quelque peu modifiés, avec notamment la conception d’une grande salle pouvant abriter les fastes de la cour.

                    1005544.jpg

Catherine de Médicis, épouse d’Henri II et donc Reine de France, reprend en main la restauration du palais, permettant la création de nombreux jardins et du Palais des Tuileries.

                   1005524.jpg

Pendant les guerres de religion, le palais sert de lieu de résidence de la famille royale quand elle vient à Paris. Avec le début du règle d’Henri III en 1574 il devient la demeure principale du roi de France (et le restera jusqu’à l’installation de Louis XIV à Versailles en 1682).  

                         1005536.jpg

Arrivé à la tête d’un pays ruiné en 1589, Henri IV donne un nouvel élan au chantier du Louvre dans sa volonté de grande relance économique : suppression des vestiges du Louvre médiéval, construction d’une cour carrée, réunion du Louvre aux Tuileries et donc expropriation des quartiers entre les deux palais. Le gros oeuvre est achevé en 1600, mais pas le décor. La mort d’Henri IV en 1610 porte un coup d’arrêt aux travaux.

                         1005543.jpg

Jusqu’en 1617, sous la régence de Marie de Médicis, les travaux sont suspendus mais permettent l’installation des grands du royaume dans les hôtels particuliers du domaine.

                         1005538.jpg

Louis XIII (roi de 1610 à 1643) souhaite moderniser le vieux Louvre mais à sa mort les travaux restent inachevés.

                    1005527.jpg

Sous le règne de Louis XIV (roi de 1643 à 1715), de nombreux artistes arrivent d’Italie et donnent à la capitale un nouveau style d’influence italienne. En 1660 les travaux du Louvre reprennent. En 1664 Colbert reprend en main la surintendance des bâtiments du roi. Mais en 1682 Louis XIV décide d’abandonner le Louvre pour aller s’installer à Versailles. Le Louvre est alors rapidement déserté, ne servant plus qu’à héberger des visites royales occasionnelles. Les travaux sont abandonnés et l’aristocratie désertant les lieux, une nouvelle population pauvre vient s’y installer. En 1692 le Palais est investi par des Académies ( peinture, sculpture, architecture, politique, sciences) et par l’Imprimerie royale. « Squatté » par des artistes qui y emménageaient en toute liberté, le Louvre est vite détérioré, ce qui provoque des réactions outrées de la part des penseurs contemporains comme Voltaire. Malgré un budget très limité, le surintendant des bâtiments du roi parvient à faire achever la cour carrée et lance l’idée d’y constituer un musée à partir de collections royales qui sera reprise par son successeur en 1779. Malheureusement, la Révolution interrompit les travaux, bien que le Palais fut épargné par les foules révolutionnaires. S’il n’appartenait plus au fonctionnement du rite monarchique, il n’appartenait pas encore au peuple … mais ce sera bientôt le cas grâce au musée qu’il va devenir, avec un but pédagogique et l’idée d’un lieu ouvert à tous.

Image de prévisualisation YouTube

 

Cissou in Paris (10)

Commentaires » 6

Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Beaumarchais, Bernardin de Saint-Pierre, Sarah Bernhardt, Frédéric Chopin, Colette, Alphonse Daudet, Paul Eluard, Yves Montand, Simone Signoret, Jim Morrison (The Doors), Alfred de Musset, Edith Piaf, Marcel Proust, Annie Girardot, Oscar Wilde, … qu’ont en commun ces personnalités ?

Le cimetière du Père Lachaise est le plus grand cimetière de Paris et l’un des plus célèbres dans le monde. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1993.

Au Moyen-Âge, la colline de Champ l’Evêque appartenait à l’Evêque de Paris. Au XIIème siècle, la colline prit le nom de Mont-aux-Vignes pour les cultures qu’on y réalisait. En 1430 un riche commerçant acheta le domaine afin d’y faire construire une maison cossue. Au XVIIème siècle les Jésuites acquièrent le terrain et la maison pour en faire un lieu de repos et de convalescence. Le jeune roi Louis XIV viendra y passer quelques heures pour assister sur ces hauteurs à des combats lors de la Fronde. La colline deviendra alors le Mont-Louis. Mais le plus illustre occupant fut le Père François d’Aix de La Chaise, confesseur du roi de France Louis XIV. Il y mourut en 1709.

Le comte de La Chaise, frère du père jésuite, donna de nombreuses fêtes sur le domaine, ce qui contribua à son agrandissement et son embellissement. Mais en 1762, les Jésuites durent céder le terrain et au fil des années les jardins furent laissés à l’abandon, les propriétaires se succédant jusqu’au préfet de la Seine.

En application de la loi de 1765 qui interdit les cimetières en ville, de nombreux cimetières ferment. Napoléon Bonaparte, alors consul, décréta que « chaque citoyen a le droit d’être enterré quelle que soit sa race ou sa religion  ». Au début du XIXème siècle furent alors créés plusieurs nouveaux cimetières hors des limites de la capitale. Le Préfet de Paris décréta la transformation des 17 ha du Mont-Louis en « cimetière de l’Est », sous la forme d’un immense jardin à l’anglaise aux allées pourvues d’arbres et bordées de sépultures sculptées. Il était destiné aux Parisiens des 4 arrondissements de la rive droite. Mais le cimetière n’eut pas la faveur des habitants qui rechignaient à se faire enterrer sur les hauteurs, hors de Paris, et dans un quartier réputé pauvre et populaire. En mai 1804 le cimetière fut officiellement ouvert pour l’inhumation d’une petite fille. A la fin de l’année, le cimetière ne comptait que 13 tombes … 833 en 1812. En 1817, pour redorer son image la mairie de Paris organise le transfert des dépouilles de Molière et La Fontaine : en 1830, on dénombre 33 000 tombes ! Le Père Lachaise a dû être agrandi; de 17 à 48 hectares pour 70 000 tombes, 5300 arbres, une centaine de chats et 2 millions de visites.

                    1005513.jpg

                    1005514.jpg

                    1005512.jpg

Cissou in Paris (9)

Commentaires » 8

                          1005545.jpg

                          1005548.jpg

La Défense est le premier quartier d’affaires européen par l’étendue de son parc de bureaux (180 000 salariés). Cependant c’est un quartier mixte qui accueille des logements (20 habitants) et le centre commercial des Quatre Temps.

La Défense commence à se dessiner en 1958. En 1966, les premières tours Nobel et Esso sont dressées. Au début des années 70 les tours de deuxième génération sont construites pour répondre à une forte demande : tour Fiat (aujourd’hui Areva). La crise économique de 1973 ralentit le développement du quartier. Pour relancer la construction des tours de troisième génération sont érigées dans les années 80. Le plus grand centre commercial européen de l’époque est créé en 1981 : les Quatre Temps. En 1982 François Mitterrand lance un concours qui conduira à la construction de la Grande Arche en 1989. Des hôtels sont bâtis, et la ligne 1 du métro est prolongée afin de rapprocher la Défense de Paris intra-muros. En 1993, nouvelle crise. Il faut attendre 1997 pour qu’un redémarrage surgisse avec l’apparition des nouvelles tours jumelles de « Coeur Défense », livrées en 2001.

Une partie du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer est implantée dans la Grande Arche.

Image de prévisualisation YouTube

12345