Entre moi et moi … et puis vous aussi :o)

» Catégorie : Sorties/Visites


Cissou in Paris (8)

Commentaires » 4

Voici l’Île de la Cité, prise depuis le Pont des Arts (vous savez, les cadenas de l’amour … ). Et que trouve-ton sur cette île ??? Un monument célèbrissime de Paris … un monument que je voulais absolument voir de près … Notre Dame de Paris !

               ledelacit.jpg

                       notredamedeparis.jpg

                       notredamedeparis2.jpg

                       notredamedeparis3.jpg

                       notredamedeparis4.jpg

                       notredamedeparis11.jpg

Le transept comporte deux rosaces qui sont les plus grandes d’Europe, mesurant chacune 13 mètres de diamètre.

                       notredamedeparis5.jpg

                       notredamedeparis10.jpg

                       notredamedeparis12.jpg

                            notredamedeparis7.jpg

                        notredamedeparis8.jpg

                notredamedeparis9.jpg

Lors de son achèvement, en 1345, Notre Dame fut la plus grande cathédrale de l’Occident. La construction s’étant étendue sur de nombreuses décennies (deux siècles) sur l’emplacement d’anciens temples païens, le style n’est pas d’une uniformité totale.

Comme dans l’ensemble de l’Europe de l’Ouest, les XIe et XIIe siècles se caractérisent en effet par une rapide

 augmentation de la population des villes françaises, liée à un important développement économique, et les anciennes

 cathédrales étaient un peu partout devenues trop petites pour contenir les masses de plus en plus grandes de fidèles.

La première pierre fut posée en 1163 par le Pape Alexandre III, en présence de Louis VII. Pendant près de trois siècles, on respecta la structure gothique de la grande cathédrale, mais les choses changèrent dès la fin du XVIIe siècle, sous le

 règne de Louis XIV. Jugé barbare, sombre et archaïque, le classique fut bientôt préféré au gothique.

Pendant la Révolution, de nombreux actes de vandalisme et de pillage visèrent la cathédrale. Et en 1793, le culte catholique fut interdit à Paris et la cathédrale fut alors transformée en entrepôt.

En 1802, elle fut rendue au culte. On procéda alors à quelques réfections d’urgence et Napoléon Bonaparte put s’y sacrer empereur des Français. Mais la cathédrale était dans un tel état de délabrement que les responsables de la ville commencèrent à envisager la possibilité de l’abattre totalement.  Le grand romancier Victor Hugo, admirateur de l’édifice, écrivit alors (1831) son roman « Notre Dame de Paris » qui eut un énorme succès et avait notamment pour but de rendre le public conscient de la valeur d’un tel monument. Il réussit à créer un large mouvement populaire d’intérêt en faveur de la cathédrale. Son roman avait rendu vie à un monument alors marginalisé et l’avait rendu plus familier aux parisiens. À cela s’ajoutait le poids du nouveau courant européen appelé Romantisme qui s’efforçait de donner aux hommes une nouvelle conception du monde. Le Ministre des Cultes de l’époque décida alors d’un grand programme de restauration. L’Assemblée Nationale vota une loi accordant cette somme et c’est ainsi qu’après de longues années d’attente, la restauration put vraiment débuter mais le maigre budget fut épuisé en 1850. Les travaux furent suspendus. Au total plus de douze millions de francs furent ainsi octroyés. La restauration fut terminée en 1864.

La cathédrale traversa les deux guerres mondiales sans problèmes notables. Dans les années 1990, les procédés modernes ont permis de redonner à la pierre extérieure de la cathédrale noircie par les siècles, sa pureté et sa blancheur d’origine.

Une plaque de bronze incrustée dans le sol de son parvis sert de point zéro de toutes les distances routières calculées à partir de Paris.

Cissou in Paris (7)

Commentaires » 8

Voici quelques instantanés de notre visite touristique …

                    1005375.jpg

Quand les Japonais réalisent leur rêve de se marier à Paris … ils ne font pas les choses à moitié !

                    1005373.jpg

Façade végétale du Musée du Quai Branly sur le quai de Seine … J’aime !

                            1005379.jpg

                                        Mon Titi parisien

                        assemblenationale.jpg

Le Palais Bourbon, siège de l’Assemblée Nationale, a été construit en 1722 pour Louise-Françoise de Bourbon, fille de Louis XIV et Madame de Montespan, mariée à l’âge de 12 ans au cruel et violent Louis III de Bourbon-Condé dont elle aura 9 enfants. Belle, libre et provocante, elle est redoutée pour son esprit mordant et anime la vie de la Cour. Une fois veuve en 1710 à l’âge de 37 ans, et aidée de son amant, elle fait fortune grâce au système de Law (utilisation de papier-monnaie au lieu de monnaie en métal) et fit donc bâtir ce très beau monument.

A partir de 1795, le Palais a accueilli toutes les « chambres basses » des parlemants français. Il abrite par ailleurs une bibliothèque constituée à partir des biens confisqués aux aristocrates émigrés : minutes du procès de Jeanne d’Arc, manuscrits de Jean-Jacques Rousseau, …

                          granderoueetoblisque.jpg

La Place de la Concorde est la plus importante création du Siècle des Lumières dans la capitale. En 1748 la ville de Paris décide d’ériger une statue équestre de Louis XV pour fêter le rétablissement du roi après une longue maladie. Un concours est donc lancé pour déterminer le meilleur emplacement. La statue sera inaugurée en 1763 mais ce n’est qu’en 1772 que la place est totalement achevée.

Au temps de la Révolution, elle sera l’un des grands lieux de rassemblement, surtout lorsque la guillotine y sera installée. En 1795 la statue de Louis XV sera renversée de son piédestal et envoyée à la fonderie. Sur les 2498 personnes guillotinées pendant la Révolution, 1119 le sont sur la « Place de la Révolution » (cf Place de la Concorde) : Louis XVI, Marie-Antoinette, Robespierre, …

En 1831, le Vice-Roi d’Egypte offre à la France les deux obélisques du Temple de Louxor, en reconnaissance du travail de Champollion : un seul arrivera à Paris en 1833. C’est Louis-Philippe Ier qui décide de l’ériger sur la Place en 1836 (grosse prouesse technique à l’époque, en présence de 200 000 personnes). Entre 1836 et 1846, la place est transformée en célébration du génie naval de la France avec l’ajout de deux fontaines (Fontaine des Mers et Fontaine des Fleuves) et de colonnes rostrales destinées à commémorer des victoires navales.

                       pontdesarts.jpg

Le Pont des Arts est le premier pont métallique de Paris, constitué de neuf arches en fonte et réservé aux piétons. Il fut construit entre 1801 et 1804 à la demande Napoléon Bonaparte. Le pont était alors soumis à un droit de péage.

En 1969 le pont, déjà fragilisé après les bombardements des deux guerres, s’effondrera après de nombreuses collisions avec des bateaux. Il sera reconstruit entre 1981 et 1984, avec deux arches en moins.  

Curiosité : des milliers de cadenas sont accrochés sur les rambardes du pont, gravés ou écrits au marqueur, par de nombreux couples d’amoureux … ce sont les « cadenas d’amour ». Il est d’usage de jeter ensuite la clé dans la Seine. Cette coutume s’est étendue à de nombreux pays : Hongrie, Italie, Corée, … A Paris, la mairie craint pour la préservation du patrimoine et précise qu’à terme, ces cadenas seront enlevés.

                        mairiedeparis.jpg

L’Hôtel de Ville de Paris héberge les institutions municipales de Paris depuis 1357, il portait alors le nom de « maison des piliers ». Au XVIème siècle un architecte italien procède à des travaux et la transforme en un véritable palais, qui sera détruit en 1871 par un énorme incendie. Sous la Révolution, c’est là que commence la révolte qui va couvrir Paris.

                     gareparisorlans.jpg

La Gare d’Orsay a été transformée en musée consacré à l’art du XIXème siècle sous le nom de Musée d’Orsay.

Ancien terminus de la Compagnie du Chemin de Fer de Paris à Orléans, la gare fut inaugurée en 1900, lors de l’Exposition Universelle, accueillant ainsi les visiteurs de l’exposition voyageant par train. L’extrémité ouest un hôtel de 370 chambres. En 1945, elle est réquisitionnée comme espace de transit pour les prisonniers de guerre français revenant d’Allemagne. Durant les années 50, seul l’accès à quelques quais est maintenu pour le trafic banlieue. En 1979 elle devient une station souterraine de passage du RER C.

 

Cissou in Paris (6)

Commentaires » 14

Je ne vous la présente pas, je ne vous ferai pas cet affront … Voici la Tour Eiffel ! The Eiffel Tower !! Eiffelturm !!! La Torre Eiffel !!! Eiffeltornet !!!! Notre vieille et grand dame de fer française …

Né en 1832 à Dijon, Gustave Eiffel est un ingénieur et un industriel français qui a participé à la construction de la statue de la Liberté à New York et de la Tour Eiffel.

Issu d’un milieu aisé, diplômé de l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures de Paris, et bénéficiant d’une solide expérience, il décide de fonder sa propre société de constructions métalliques. Il emporte alors plusieurs grosses commandes d’édification de viaducs et autres bâtiments à structure métallique dans l’Europe entière.

Mais il est surtout connu pour la Tour Eiffel, construite pour l’Exposition universelle de 1889 et devenue depuis le symbole de la France. L’ambition de réaliser une tour « haute de plus de mille pieds » taraude l’esprit des plus audacieux architectes du monde entier. En France, après la défaite de Sedan et la perte de l’Alsace-Lorraine, la République renaissante et encore fragile a besoin pour marquer le centenaire de la Révolution de 1789 d’un coup d’éclat. Dès 1878, le gouvernement de Jules Ferry envisage  l’organisation d’une grande Exposition universelle dont l’inauguration est fixée au 05 Mai 1889. Deux ingénieurs de l’entreprise Eiffel ont alors l’idée d’une tour métallique. D’abord réticent, Gustave Eiffel s’approprie finalement l’idée de ses collaborateurs en rachetant le brevet. Son projet fait alors l’unanimité et il obtient une convention avec le gouvernement. 225 ouvriers ouvrent le chantier en janvier 1887, qui se terminera en mars 1889. Ayant respecté les délais impartis, Eiffel est décoré de la Légion d’Honneur.

Eclaboussé par des scandales financiers dont il sera finalement blanchi, Gustave Eiffel se consacre à la pérennité de sa tour en y faisant un laboratoire météo à son sommet en 1898, puis un émetteur TSF en 1901. Mais c’est en fait l’avènement de l’aviation et l’intérêt stratégique que lui portent désormais les militaires français qui sauve définitivement le monument du démantèlement qui le menaçait.

Gustave Eiffel décède en 1923.

                     

Alors que nous tournions dans le quartier à la recherche de la Tour Eiffel (bein vi, autant elle se voit à des kilomètres, autant de tout près, au milieu des immeubles et dans le dédale des rues parisiennes, c’est beaucoup moins facile de la trouver ! ), voici ce que nous avons aperçu au détour d’une rue …

                           toureiffel2.jpg

Première impression : je la trouve petite ! mdr Mais c’est parce que je souffre du syndrome « Orque de Marineland » … emoticoneemoticone

                  toureiffel3.jpg   

2ème impression : Queuouâââ ??? …  La Tour Eiffel n’est pas grise ??? Mais elle est en fer non ???? Alors pourquoi elle est couleur café-crème ?   

         

                  toureiffel5.jpg

3ème impression : J’ignorais qu’il y avait une petite mare entre ses pieds ! C’est joliiiiii ! Y’a même des coins-coins !

            toureiffel8.jpg

                     toureiffel14.jpg

Et alors que nous traversions le Champ de Mars, le soleil apparut, nous offrant un très beau spectacle !

                     toureiffel19.jpg

                     toureiffel17.jpg

Cissou in Paris (5)

Commentaires » 8

Au programme de la visite d’aujourd’hui : l’Hôtel des Invalides dont la construction a été ordonnée par Louis XIV en 1677 pour abriter les invalides de ses armées. Il sera inauguré en 1706. Au-delà du geste humanitaire, Louis XIV avait une motivation politique : ces invalides faisaient mauvaise figure aux abords du Pont Neuf, étaient souvent mêlés aux bagarres de rue, et la population parisienne se plaignait.  

Outre l’église Saint-Louis des Invalides, l’Hôtel renferma alors une manufacture (confection d’uniformes et imprimerie), un hospice (maison de retraite) et un hôpital militaire. De nos jours, il accueille toujours des invalides, mais également plusieurs musées et une nécropole militaire où reposent de grands hommes de guerre français comme Napoléon Ier, le Maréchal Foch, …

                    hteldesinvalides2.jpg

                     hteldesinvalides.jpg

 

Le Paradis du Fruit oui, mais pas que du fruit ! :-P

Commentaires » 8

                   27022011007.jpg

Cissou in Paris (4)

Commentaires » 8

Nous continuons notre visite du Paris historique et nous arrivons maintenant au Pont Alexandre III qui franchit la Seine …

Inauguré pour l’Exposition Universelle de 1900, la première pierre fut posée par le Tsar Nicolas II de Russie en 1896, et était destiné à symboliser l’amitié franco-russe instaurée par l’alliance signée par son père Alexandre III et le président français Sadi Carnot en 1891.

C’est un pont métallique de 40 mètres, composé d’une seule arche. Il a plusieurs fois changé de couleurs mais a repris ses couleurs d’origine  à la suite de son unique restauration en 1998.

                     pontalexandreiii2.jpg

                     pontalexandreiii7.jpg

                     pontalexandreiii12.jpg

                             pontalexandreiii4.jpg

                                 Renommée de l’Agriculture

                                   pontalexandreiii5.jpg

                                       Renommée des Arts

                             pontalexandreiii11.jpg

                                pontalexandreiii6.jpg

                                Tour Eiffel vue depuis le pont

                              pontalexandreiii10.jpg

Rencontre féline dans un café parisien …

Commentaires » 12

                         02032011008.jpg

                02032011009.jpg

 

Cissou in Paris (3)

Commentaires » 6

En bas des Champs Elysées, nous avons bifurqué sur l’avenue Winston Churchill  qui conduit aux Invalides. De part et d’autre se trouvent le Petit Palais et le Grand Palais, qui se font face.

Construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, le Petit Palais est utilisé comme Musée des Beaux Arts dès 1902 pour accueillir une collection permanente (de l’Antiquité à la fin du XIXème siècle) ainsi que des expositions temporaires.

                     petitpalais.jpg

Egalement édifié pour l’Exposition Universelle de 1900, le Grand Palais est « consacré par la République à la gloire de l’art français » et accueille les grandes manifestations artistiques officielles de la capitale : concours hippiques, salon de l’automobile (jusqu’en 1961), salon de l’aviation (jusqu’en 1951), …  

En 1896, un « concours d’idées » est lancé afin de solliciter les plus grands architectes français de l’époque. Après une suite d’épreuves très disputées et de multiples péripéties, 4 architectes ne peuvent être départagés et se voient donc confier la réalisation de ce monument en une oeuvre commune.

Petite anecdote : Depuis 2009, des ruches ont été installées sur le toit du Grand Palais pour favoriser la biodiversité.

                       800pxpanoramiquegrandpalais.jpg

                               grandpalais2.jpg

                               grandpalais.jpg

Photo Bonus : 

                                1005332.jpg

                                          LE Titi parisien ! emoticone

 

Cissou in Paris (2)

Commentaires » 6

                     champselyses4.jpg

Les Champs Elysées, dans la mythologie grecque, sont le lieu des Enfers où séjournaient les âmes vertueuses.

L’avenue s’étend sur 1900m. Son tracé offre une longue perspective de l’axe historique de l’ouest parisien : Palais du Louvre, Arc de Triomphe du Carrousel, Jardin des Tuileries, Obélisque, Arc de Triomphe de l’Etoile et Arche de la Défense.

A l’origine, les Champs Elysées ne sont que des terrains marécageux et inhabités. En 1616, Marie de Médicis décide d’y faire aménager, le long de la Seine, une longue allée bordée d’arbres : le Cours la Reine.

Vers 1670, Louis XIV commande la poursuite de l’aménagement de ces terrains à André Le Nôtre, paysagiste du Château de Versailles et du Jarin des Tuileries. Apparaît alors une belle avenue bordée d’allées d’ormes et de tapis de gazon. Elle prend le nom de Grand Cours, de Grande Allée du Roule, d’Avenue du Palais des Tuileries, puis enfin de Champs Elysées en 1789.

En 1765, Louis XIII permet la construction de bâtiments de part et d’autre de l’avenue. Mais malgré des travaux de nivellement, de nouvelles plantations, et le tracé de nouvelles avenues, les Champs Elysées ont mauvaise réputation. En effet, c’est un lieu de médiocres guinguettes qui attirent mauvais garçons et prostituées. Pour améliorer la sécurité du quartier, un poste de garde est établi en 1777. Mais la popularité des Champs Elysées ne décolle véritablement que sous la Révolution Française. En effet, c’est par les Champs Elysées que le cortège de mégères passe pour ramener la famille royale de Versailles à Paris en 1789, et de Varennes à Paris en 1791.

Le Directoire (1795-1799) fait élargir l’avenue centrale, fermer quelques bouges et combler les caves et souterrains où se réfugiaient les malfaiteurs pour échapper à la police. Des cafés élégants ouvrent leurs portes, ainsi que des restaurants qui attirent toutes les célébrités du moment. Le quartier des Champs-Élysées devient alors un lieu de promenade élégante, point de passage pour aller prendre l’air à la campagne.

                         27022011006.jpg

 

Cissou in Paris (1)

Commentaires » 8

                       arcdetriomphe3.jpg

Sortie de métro « Arc de Triomphe » … Magique ! Il est là, juste devant nous … ça le fait !! Et je ne savais pas qu’on pouvait monter dedans et dominer ainsi la Place de l’Etoile (alias Place Charles De Gaulle).

En 1806, l’Empereur Napoléon demande la construction d’un édifice qui célèbrerait sa victoire à la bataille d’Austerlitz. Comme dans la Rome Antique, il voulait que les soldats victorieux rentrent chez eux en passant « sous des arcs de triomphe », et qu’un monument soit érigé à la gloire des Armées de la République et de l’Empire. Il sera inauguré en 1836.

A la fin de la Première Guerre Mondiale, l’Arc de Triomphe est dédié à la mémoire des soldats morts pour la France.

12345